■プロフィール

F

Author:F
FC2ブログへようこそ!

■最新記事
■最新コメント
■最新トラックバック

■月別アーカイブ
■カテゴリ
■検索フォーム

■RSSリンクの表示
■リンク
■ブロとも申請フォーム
■QRコード

QR

Samedi 18 mai
Un film anglo-américain sur Colette, une des grandes écrivaines françaises de la première moitié du XXe siècle. En ce moment à Cocon Cinema

https://www.kyotocinema.jp/movie/2320/

colette.gif


Et puis deux autres films français, les Grands Esprits et Nos batailles (avec Romain Duris).

Bon dimanche.



未分類 | 19:27:20 | Rétrolien(0) | Commentaire(0)
Samedi 11 mai
Bonjour,

Nous avons hier lu le texte suivant.

murakami.jpeg


Cure de course à la japonaise, jour 13
À Genève avec Murakami



Lisons cet extrait du blog de Alexander Zelenka (Le Temps, le 12 novembre 2018) sans dictionnaire.
Répondez aux questions
Expliquez ou trouvez des synonymes des expressions en jaune.
Réemployez les expressions soulignées.




J'ai fait le pari de courir comme Haruki Murakami pendant un mois. Je me doutais que ce ne serait pas facile. Pas tant pour l’enchaînement de la distance faite quotidiennement par l’auteur japonais – soit 10 km, six jours sur sept -, mais pour l’organisation.

Parfois, j’ai dû enfiler mes baskets à 23 h 15 pour me glisser dans la nuit, après un bon repas, quelques verres de vin et un film. Mais si j’avais cédé au sommeil plutôt que d’aller courir, je l’aurais aussitôt regretté.
Dans “Autoportrait de l’auteur en coureur de fond” (走ることについて語るときに僕の語ること), Murakami parle de ses muscles comme d’animaux au travail, très consciencieux, à qui il faut parler, rafraîchir la mémoire et qui ont parfois besoin qu’on leur montre qui commande. Le soir où je suis sorti faire mes tours après le dîner, c’est ma volonté que j’ai dû commander.
Il n’a pas fait spécialement froid mais il a souvent plu ces derniers jours. Quand je suis au bureau, je regarde par la fenêtre, le ciel est clair. Je rentre chez moi, toujours pas de menace à l’horizon. Souvent, je me change, je descends l’escalier et qu’est-ce que je trouve sur le pas de ma porte ? La pluie! Au final, peu m’importe mais dans ces moments, on se sent un peu comme Calimero…


Mais le plus dur c’est de répéter encore et encore ce parcours de l’Escalade qui passe à travers les ruelles de la Vieille-Ville et le parc des Bastions. Je connais maintenant par coeur chaque détail de ce tracé sinueux et difficile. C’est un mini circuit de F1. Il y a des virages serrés, des montées sèches, des longs bouts droits, des descentes, des alternances d'asphalte et de pavés. Idiot, me direz-vous, de tourner comme un poisson dans un aquarium. Peut-être, oui,mais l’expérience en vaut quand même la peine.


Aucune sortie ne ressemble à la précédente. Je cours essentiellement aux petites heures du matin. Vers 5 ou 6 heures, je suis toujours seul. En deux semaines, je n’ai même pas croisé dix coureurs. Le parcours m’appartient, il n’y a pas de trafic, pas beaucoup de passants.
Le soir, c’est différent. La Vieille-Ville est animée. Je regarde à travers les fenêtres de certains appartements qui me font rêver. Les lampes sont allumées. Une douce lumière baigne les espaces que je devine magnifiques. Je passe devant la Clémence, en me rappelant toutes les bières que j’y ai bues, et devant des restaurants où j’aime manger, comme l’Osteria della Bottega. J'entrerais bien pour commander un bon petit plat et un verre de vin. Mais non, il faut continuer. Morale de l’histoire: c’est plus dur de courir à l’heure de l’apéro.
Quand je rentre chez moi, je suis toujours content. J’en suis à mon quatorzième jour, dont douze de course. Presque la moitié. Certains jours j’ai plus de mal que d’autres, mais jusqu’ici je n’ai séché qu’une fois. C’était avant-hier. J’ai fait deux tours au lieu de trois avec mon fils qui a eu la gentillesse de m’accompagner sous une pluie battante. Trempé jusqu’à l’os, je me suis dit que je pouvais bien sécher le troisième tour, en le remettant au lendemain bien sûr. Carpe diem !


D'après https://blogs.letemps.ch/alexander-zelenka/2018/11/12/cure-de-course-a-la-japonaise-jour-13/



1) Quel est le pari de l'auteur de ce blog?
2) Pour quelle raison est-ce que faire comme Murakami pendant un mois n'est pas facile ? Donnez un ou deux exemples concrets.
3) À quoi est-ce que l'écrivain japonais compare ses muscles ? Qu'en pense le blogueur ?
4) À quoi ressemble le tracé emprunté par l'auteur du blog ? Concrètement, pourquoi ?
5) Pourquoi dit-il que le parcours lui appartient ?
6) L'auteur évoque « La Clémence ». Qu'est-ce que c'est, à votre avis ?
7) D'après le texte, que signifie le verbe « sècher » ?






未分類 | 12:30:07 | Rétrolien(0) | Commentaire(0)
Où est le jeu de mots?

japon ère - copie


未分類 | 17:18:21 | Rétrolien(0) | Commentaire(0)
Samedi 27 avril

Attention: pas de cours le 4 mai


cactus.jpg


Bonjour,

Voici le lien vers la vidéo que nous avons vue ensemble

Transcription dans la sous-section


Rendez-vous le 11 mai.






Lire la suite >>
未分類 | 19:23:59 | Rétrolien(0) | Commentaire(0)
Samedi 20 avril


Bonjour,

Nous avons regardé la vidéo suivante:


notre dame


未分類 | 22:16:09 | Rétrolien(0) | Commentaire(0)
Page suivante